Skip to main content

Voix chantée & parlée. Méthodes, acoustique, physiologie, santé;

Tout ce que vous avez osé demander sur la voix sans jamais le savoir.

Accueil
Qui sommes-nous ?
Jounal OPERA National Par
Contactez-nous
Plan du site
Prochaines conferences
Conferences et congres
COURS VOIX
Pousse Tire de la voix
paralysie récurentielle r
ACOUSTIQUE LE LA VOIX
Hygiene vocale
Reflux Pharyngo Larynge
Reflux Diet
Chlorophylle
PUBLICATIONS
Livres Biblio
Actualites
standards for singinging
Cost 2013 Copenhagen
E Bianco College de Franc
Eurovox 2003 Oslo
Vocal Hygiene in English
Voice Pousse Tire
Respiration
souffle ou Resonance
Voix de fausset Voix de t
Roland Barthes et la voix
CITATIONS
RIO Cours
RIO Cours 2013
PortoGalinhasBrasil
cordes vocales tenor
VOIX YAGES
videos
REEDUCATION SPECIALE PARALYSIES RECURRENTIELLES

Des cours sont organisés pour orthophonistes et phoniatres et ORL et professeurs de chant.
cas clinique videos sur  mon nouveau site: www.revoice2.com

Rééducation paralysie récurrentielle par contraction des muscles interaryténoidiens. Dr Erkki Bianco

 

Pourquoi ?

Une corde fonctionne normalement et atteint la ligne médiane pendant la phonation. La corde atteinte reste immobile en position paramédiane.

Il faut faire dépasser la ligne médiane par la corde saine (contraction des muscles interaryténoidiens) pour la faire rejoindre la corde immobile.

Il faut surtout éviter le serrage des bandes ventriculaires car plus on serre les bandes moins les cordes vocales se joignent. (voix saturées)

Il faut de 4 à 10 séances au maximum.

 

Comment ?

Il s’agit d’empêcher le passage de l’air au niveau glottique par contraction des muscles inter-aryténoidiens

soit à l’expiration, soit à l’inspiration, soit à un moment quelconque du cycle respiratoire.

1. Expiration bloquée.

Faites essayer au patient  un blocage d’expiration en le faisant souffler de l’air par les lèvres puis demandez lui de mettre sa main devant l’ouverture labiale tout en continuant d’expirer.

La main empêche complètement l’air de sortir mais le patient doit toujours  expirer avec force contre la main. Aucun air ne doit sortir.

La même chose doit se faire au niveau glottique.

Faites expirer le patient puis demandez lui de bloquer au niveau glottique cette expiration tout  en s’efforçant d’expirer, comme si une balle de golf venait boucher le haut de sa trachée. Il contracte alors les muscles inter-aryténoïdiens qui sont des muscles adducteur médian innervé par les nerfs récurrents droit et gauche.

Une sensation précise mais minime d’occlusion est ressentie qu’il faut chiffrer de 0 à 10. C’est la sensation d’effort ressentie au niveau glottique qui doit être chiffrée et pas celle des muscles respiratoires ou des muscles du cou ou de la mâchoire.

2. Inspiration bloquée

On demande au patient de faire la même  chose pendant une phase inspiratoire.

3. Phase respiratoire quelconque.

Le patient fait cette contraction sans sons dès qu’il peut (en attendant le bus, dans une file d’attente, en écoutant les autres, assis dans une salle d’attente, avant de répondre au téléphone etc.)

 

 

MANŒUVRES DE RELAXATION

Dans tout effort de contraction musculaire nous avons tendance à contracter des muscles qui ne devraient pas être impliqués dans le geste prévu.

Essayez d’appuyer très fort les pulpes des doigts d’une main contre la paume. Le poignet, les coudes voire les épaules se raidissent. Faites le faire au patient.

Pour éviter ces contractions parasites plusieurs manœuvres de relaxation sont nécessaires.

Ces manœuvres doivent être faite pendant cette contraction des muscles inter-aryténoidiens dont le patient  chiffre l’intensité.

Si l’intensité baisse pendant la manœuvre il recommence avec une intensité plus faible qu’il faut ensuite augmenter progressivement.

 

 

1. Corps et épaules. Faites marcher le patient en bougeant les épaules avec détente corps et des épaules.

2. Cou. Demandez au patient de basculer le cou en avant menton sur la poitrine. Il doit ensuite tourner doucement vers les épaules et en arrière dans un sens puis dans l’autre.

3. Mâchoire et lèvres. Faites ouvrir et fermer la bouche et les lèvres tout en chiffrant l’effort d’hyper-adduction qui ne doit pas baisser.

4. Langue. Faites tourner la langue dans la bouche puis la faire monter et descendre bouche ouverte puis bouche fermée.

 

Pour éviter l’amyotrophie de la corde paralysée les exercices de sirène ascendante (Cf. page sirène) sont très utiles et à faire plusieurs fois par jour sans effort.

 

CAS CLINIQUE: